Comment fonctionne le financement participatif ?

Le financement participatif

Encore appelée crowdfunding, le financement participatif est un mécanise qui favorise la mise en relation de personnes ayant des projets professionnels ou personnels, et des personnes qui ont des capacités de financement. Le financement participatif pour les entreprises peut prendre plusieurs formes. Afin de mieux intégrer ce mécanisme, il sied déjà d’en appréhender la définition d’une manière plus concrète, d’en comprendre le principe et le fonctionnement, ainsi que les éventuels risques y relatifs.

Le financement participatif, qu’est-ce que c’est ?

Comme son nom le laisse penser, il s’agit d’une forme de financement de projets professionnels et de projets personnels nécessitant l’épargne des ménages et des entreprises. Le financement participatif est en fait un système qui favorise la collecte de fonds, la plupart du temps de petites sommes, auprès d’un grand public. Sur la base de la description d’un projet, et via une plateforme en ligne permettant de recueillir les participations financières, l’appel de fonds se fait.

Dans bien des cas, ce sont les projets créatifs dans le domaine de la musique, de l’édition, ou de la réalisation de films qui sont souvent concernés. Les projets associatifs, humanitaires, caritatifs tels que la création d’une association de bienfaisance sont également pris en compte. De même, le financement participatif intègre les projets professionnels destinés à la création ou au développement d’une entreprise par exemple,

Quel est le principe de ce mode de financement ?

Le crowdfunding se  base sur la collecte d’une multitude de petites sommes pour le financement de projets plus ou moins importants, dans des domaines multiples comme ceux mentionnés supra. Chaque personne qui contribue à ce financement, propose le montant de son choix, en considération de ses capacités d’épargne.

Le financement participatif pour les entreprises s’inscrit dans la dynamique de l’économie solidaire. En financement participatif, les contributeurs ne sont pas forcément motivés par la recherche du gain, mais par le fait de prendre part à un projet qui les intéresse. Ces derniers peuvent être aussi bien des personnes privées que des personnes morales, ou des entreprises.

Quelles en sont les diverses formes ?

Dans la pratique, on compte généralement trois différentes plateformes de ce financement :

  • Les plateformes de dons : elles permettent la collecte de contributions monétaires pouvant aboutir à des contreparties non-financières diverses.
  • Les plateformes de prêts : en financement participatif, elles favorisent le financement des projets via des prêts gratuits ou rémunérés ;
  • Les plateformes d’investissement permettant le financement d’un projet entrepreneurial avec comme contrepartie, la participation aux bénéfices du projet.

Cette troisième forme de financement est parfois utilisée dans le domaine de l’immobilier (plus de détails à ce sujet sur Immoz). À noter en outre l’existence d’une quatrième forme de financement qui consiste à ce que le contributeur à un crowdfunding offre des fonds à un projet. Au cas où le projet serait entièrement financé, il obtient une récompense en forme d’objets.

À qui est destinée cette forme de financement ?

Le financement participatif est un mécanisme qui attire plus d’un, à cause de la souplesse qui le caractérise. Des profils divers de personnes peuvent bénéficier du financement participatif pour les entreprises. Un entrepreneur qui souhaite faire une levée de fonds pour l’acquisition d’un local dans le cadre de ses affaires et un artisan voulant acheter une nouvelle machine par exemple, peuvent envisager ce type de financement.

Désireux d’en savoir davantage sur ce mode de financement ? Rendez-vous sur cette page.

Créer une analyse de marché
Exemples d’analyses de marché différentes